Personnes qui font une différence du PSFRH – habiliter les élèves à bâtir des communautés plus fortes

Janet Dunec
« [Les Personnes qui font une différence du Programme scolaire de la Fondation Rick Hansen (PSFRH)] est un programme mémorable pour les élèves en raison de la puissance du message : tout le monde peut et doit faire une différence. Ils en parlent encore – et je crois que lorsqu’ils retiennent quelque chose après quelques jours, cela signifie que le sujet les a vraiment marqués. »

— Janet Dunec, enseignante en 5e année à l’école élémentaire St. Maria Goretti, à Brampton (Ontario), et lauréate du prix Personnes qui font une différence du PSFRH en 2017.
Comprendre la diversité et l’égalité ainsi que développer de l’empathie et une acceptation sont des qualités d’une communauté forte – ainsi que d’une personne influente qui fait une différence.

À l’école de l’éducatrice Janet Dunec, on met l’accent sur la solidification des communautés auprès des élèves de la maternelle à la 8e année. Quand l’enseignante-ressource en éducation spécialisée de l’école a suggéré que ses collègues essaient le programme Personnes qui font une différence du PSFRH, Mme Dunec s’est inscrite sans tarder.

Pendant la première activité, Mme Dunec a demandé à ses élèves de 5e année comment ils peuvent exprimer leur appréciation pour les personnes qui font face à différents défis. Quand la classe a commencé à saisir les leçons, Mme Dunec a remarqué à quel point les ressources s’harmonisaient avec le programme d’études de son école et le travail qui y était déjà effectué.
La trousse du programme Personnes qui font une différence du PSFRH est conçue pour inspirer et habiliter les gens à faire une différence dans leur école ou leur communauté et pour rendre hommage à ceux qui le font. Le programme aide à développer des compétences clés comme la communication, le travail d’équipes et le leadership.

« C’est fantastique d’avoir les ressources du PSFRH à notre disposition parce qu’il peut y avoir de nombreux élèves qui n’ont pas accès à cette information à la maison. Je crois vraiment que c’est le rôle de l’école de leur donner une vision de la diversité et de l’égalité pour tous », explique Mme Dunec.

Solidifier les communautés en apprenant les uns des autres

Les élèves de la classe de Mme Dunec ont eu l’idée de rassembler des élèves d’âges différents dans leur école pour améliorer la compréhension et réduire l’intimidation. En paires, les élèves se sont posé des questions au sujet de trucs qu’ils trouvent difficiles dans leur vie de tous les jours. Quand ils ont eu terminé leurs entrevues, ils ont fabriqué quelque chose pour leur coéquipier – par exemple, un bracelet ou un portrait.

Les élèves de sa classe ont ensuite retrouvé leurs « partenaires de lecture » de la maternelle et ils leur ont lu le livre Garçon en mouvement, sur Rick Hansen. Les élèves de maternelle ont ensuite dessiné ce à quoi une Pprsonne qui fait une différence pourrait ressembler. Tous les jours, les élèves ont lu des citations inspirantes pendant les annonces à l’école.

Tandis que les élèves de Mme Dunec ont suivi les trois premières semaines de leçons du programme Personnes qui font une différence, leur enseignante a proposé à la direction de l’école d’organiser un événement pour l’ensemble de l’école. L’école a célébré la fin des leçons avec une journée Personnes qui font une différence et une présentation Joel Dembe, ambassadeur de la FRH.

Les ambassadeurs de la FRH sont des personnes ayant un handicap qui, dans tout le pays, racontent leur récit personnel en expliquant comment elles ont surmonté des obstacles. Les élèves ont la chance de rencontrer une personne ayant un handicap et de participer à des conversations sur le fait que nous avons tous le potentiel de faire une différence.

M. Dembe a récemment pris sa retraite de la compétition de haute performance après avoir représenté le Canada aux Jeux paralympiques. Il travaille pour RBC en vertu du programme Athlètes Olympiques RBC et avec Tennis Canada comme entraîneur et ambassadeur. Il fait la promotion de l’inclusion au sein de ce sport.

« Ce qui m’a le plus impressionnée a été de recevoir un ambassadeur de la FRH à l’école. Joel Dembe était un excellent conférencier qui a mis l’accent sur le fait que “même les enfants” peuvent faire une différence », poursuit Mme Dunec.

Avoir une incidence en tant que « personne qui fait une différence »

Mme Dunec est très fière des réalisations de sa classe et des répercussions que le PSFRH a eues sur ses élèves. En 2017, Mme Dunec a été lauréate du prix Personnes qui font une différence du PSFRH pour le travail qu’elle a accompli.

« En général, je crois que le PSFRH a donné à plusieurs élèves l’occasion de briller – que ce soit en faisant les annonces du matin à l’école, en organisant la journée Personnes qui font une différence ou en faisant part de ce qu’ils ont appris à leurs parents », ajoute-t-elle.
Mme Dunec continue de promouvoir le PSFRH auprès des autres enseignants et d’offrir des idées de leçons à l’occasion des réunions du personnel. Le prix Personnes qui font une différence qu’elle a reçu lui rappelle l’importance que le programme a eue pour elle.

« Ce fut toute une surprise et tout un honneur pour moi d’être choisie pour le prix Personnes qui font une différence », conclut Mme Dunec. « C’était bien, mais je ne fais que mon travail. La valeur de ces ressources vient des répercussions qu’elles ont sur les élèves. J’ai trouvé les activités pertinentes et stimulantes. »