Vous voulez sensibiliser votre classe ou votre école aux handicaps? Commencez par aider les élèves à créer des liens personnels.

« Les enfants n’arrêtent pas de me parler de ce qu’ils ont accompli parce qu’ils n’ont pas abandonné et qu’ils ont continué d’essayer. Cela me rend heureuse de savoir que le message de Rick les a touchés de cette manière. » — Eleanor Norman.
Eleanor Norman se remémore à quel point sa famille et elle étaient fières d’encourager Rick Hansen durant la Tournée mondiale Rick Hansen, il y a 30 ans. Enseignante occasionnelle à l’école Chapman Mills Public School, Mme Norman se sent liée à son héros canadien d’une autre manière. Il y a deux ans, lorsque son conseil scolaire lui a envoyé un courriel en vue de promouvoir le Programme scolaire de la Fondation Rick Hansen (PSFRH), elle a sauté sur l’occasion de s’inscrire et de faire part des ressources du PSFRH à ses élèves et d’autres enseignants.

Outre son admiration pour M. Hansen et ses réalisations, Mme Norman croit qu’il est important pour les élèves d’avoir une occasion d’en apprendre sur les handicaps, l’accessibilité et l’inclusion.
« Nous avons tous besoin de nous sentir inclus dans notre monde », affirme-t-elle. « Peu importe que nous utilisions ou pas un fauteuil roulant, nous devons faire en sorte que les autres se sentent valorisés et importants. »

Enseigner comment faire une différence

Mme Norman a commencé par examiner les ressources du PSFRH, y compris la trousse Capacités en mouvement, élaborées afin de s’intégrer facilement dans tout programme provincial pour les jeunes, de la maternelle à la 12e année. Elle reconnaît alors qu’elles peuvent l’aider à inspirer ses propres élèves, de maternelle, de 3e année, de 4e année et de 5e année à persévérer dans n’importe quelles circonstances. Même si les jeunes n’ont pas d’expériences personnelles avec les handicaps, les ressources du PSFRH peuvent aider à les motiver à rendre le monde meilleur en considérant les besoins uniques des autres.
Eleanor Norman holding up 'Roll On' book
Eleanor Norman reading 'Roll On' book to students
Mme Norman a fait connaître à ses élèves le récit de M. Hansen en leur lisant les livres Roule, roule et Vivre sans frontières. Les élèves, dès l’âge de quatre ans, se sont immédiatement sentis interpelés par le message de M. Hansen, soit de s’efforcer et de ne jamais abandonner. En puisant dans leurs propres expériences, notamment en apprenant à monter à vélo ou à nager, ils ont discuté des difficultés liées à l’apprentissage d’une nouvelle habileté. Les élèves ayant une expérience personnelle avec les handicaps ont particulièrement été touchés par la leçon – un élève a parlé de ses frères et sœurs qui portent des implants cochléaires, tandis que d’autres ont parlé des membres de leur famille qui se servent d’un fauteuil roulant.
« J’apprends plus des enfants que l’inverse », explique Mme Norman. « Le récit de Rick est un sujet qui entraîne des discussions passionnantes. Beaucoup de mes élèves sont experts lorsqu’il s’agit de ce que signifie que de vivre avec un handicap; ils m’aident moi à comprendre, mais ils aident aussi le reste de la classe. »
Elle a exposé une situation hypothétique à ses élèves : que se passerait-il si un élève voulait suivre un cours d’arts plastiques, mais qu’il ne pouvait pas s’y rendre parce que l’ascenseur ne fonctionne pas et qu’il est en fauteuil roulant? Sans hésiter, les élèves ont répondu que ce n’était pas juste et qu’il fallait faire quelque chose.

En maternelle, dans un autre cours sur les cinq sens, Mme Norman a dit à ses élèves qu’ils ne pourraient pas se servir de l’un ou l’autre de leurs sens pendant l’activité. Elle a d’abord demandé aux élèves de se boucher les oreilles, et elle a leur a dit de se lever. Certains élèves ont réussi à comprendre les mots sur les lèvres, mais ils hésitaient à se lever parce qu’ils étaient seuls. Les élèves ont ensuite discuté de la différence et de ses effets.
Student writing his name using his toes

Les élèves ont fait une activité sur la confiance pendant laquelle ils devaient garder les yeux fermés et se laisser guider vers une chaise par un camarade de classe. Ils devaient ensuite écrire leur nom les yeux fermés avant de le comparer à leur écriture normale. L’activité préférée des élèves a été celle où ils devaient enlever leurs souliers sans l’aide de leurs mains pour écrire leur nom avec les orteils! Après l’activité, les élèves ont regardé des photos d’artistes qui peignent avec les pieds ou la bouche et ils ont été très impressionnés par la beauté des tableaux peints autrement qu’avec les mains.
« Le PSFRH touche les émotions de nos élèves afin de leur donner envie de faire une différence et de rendre le monde meilleur grâce à ce qu’ils ont appris », affirme Mme Norman.

Inspirer le changement social

En mai 2017, Mme Norman a eu l’honneur de rencontrer Rick Hansen au Sommet des jeunes dirigeants de la FRH à Ottawa. Le Sommet réunissait 50 jeunes dirigeants, ayant ou non un handicap, de partout au pays qui ont participé à des activités favorisant l’accessibilité et l’inclusion des personnes ayant un handicap.
Eleanor Norman and Rick Hansen
« C’est un chapitre important de l’histoire et un des moments les plus poignants de ma vie », raconte-t-elle. « Rick Hansen est un réel catalyseur de changement. Il a relevé ce défi pour un grand nombre de personnes. »

Rencontrer son héros de jeunesse a ravivé l’admiration d’Eleanor Norman pour Rick Hansen et pour le PSFRH. Elle conserve toujours les ressources du PSFRH avec elle et elle encourage les autres enseignants à présenter le matériel dans leurs classes pour constater l’effet sur leurs élèves.

« Nous [les enseignants] sommes toujours à la recherche de ressources riches », explique-t-elle. « Tous les enseignants, sans exception, auraient intérêt à se servir du programme pour améliorer leurs cours et donner la chance aux élèves de s’enrichir. »