Ambassadeurs de l’Ontario

« La présentation des ambassadeurs nous a offert des récits et des témoignages qui faisaient chaud au cœur et qui mettaient l’accent sur les habiletés et l’attitude positive. Elle nous a transmis un puissant message sur l’équité, l’inclusion et l’accessibilité. »

Monica Joshan, enseignante, école Arbor Glen Public School
« La présentation était formidable! Sa présentation a inspiré autant les membres du personnel que les élèves, et nous a rappelé ce que signifie la persévérance. Elle nous a également permis de réfléchir en termes d’accessibilité et d’inclusion des personnes ayant des besoins et des forces variés. »

Andrea Lane, directrice, école Donwood Park School


Joshua Dvorkin


Joshua
Joshua travaillait fort et jouait dur. Il avait une belle vie et la vivait à 100 milles à l’heure. Un matin d’automne, tandis qu’il prenait un café et se détendait sur son balcon avec sa voisine, il a été victime d’une crise d’épilepsie dès qu’elle est rentrée. Il a fait une chute de 7 pieds de son balcon du premier étage. Il a atterri sur la tête et s’est fracturé le cou. À son réveil à l’hôpital, et dès qu’il s’est rendu compte qu’il ne pouvait plus respirer, ni parler ni manger de façon autonome, il a été pris de panique et a fait un arrêt cardiaque. Il a fait cinq autres arrêts cardiaques et aujourd’hui, il porte un stimulateur cardiaque.

 
Joshua est un conseiller, écrivain et étudiant sur le point d’entreprendre son troisième diplôme. Il aime peindre et collectionne des objets intéressants. Comme fils, frère et oncle, il montre l’exemple de ne jamais abandonner! Joshua vous dira qu’avec une attitude positive, tout est possible.



Harley Nott


Harley
Harley a grandi sur l’île de Vancouver et n’a pas toujours eu la vie facile. Il a déménagé plusieurs fois avec sa famille et a vécu un peu partout tout en travaillant dans les chantiers de construction et de scieries jusqu’au jour où il s’est blessé. En 1980, à 18 ans, Harley a plongé dans une rivière et s’est fracturé le cou. Ses amis, témoins de l’accident, lui ont porté secours et l’ont repêché de la rivière.

 
Dès que Harley s’est résigné à sa nouvelle vie et qu’il s’est engagé à sa réhabilitation physique, il est devenu apparent qu’il avait également besoin de réadaptation professionnelle. Ce processus de réhabilitation lui a donné de bons résultats. Harley a obtenu un baccalauréat et un diplôme en droit de l’Université de Victoria.

Harley et sa femme Margaret adorent être bien occupés et sont les parents de deux enfants en pleine croissance qui s’appellent Evan et Margaret. Harley s’intéresse à l’histoire, l’écriture, l’étymologie, le théâtre, la musique, le vol à voile, la voile et la lecture. Il aime voyager et faire de longues marches en compagnie de ses enfants et ses chiens.



Fernando Resende


Fernando
Au moment de son accident, Fernando était marié à Michele et avait une petite fille qui s’appelait Taryn. Sa carrière était bien réussie, car il venait de recevoir le poste de directeur artistique d’Elle Canada. Michele et Fernando aimaient voyager. Fernando était très social et actif. Il jouait au hockey une fois par semaine et faisait partie d’une ligue récréative. Il faisait du vélo de montagne, de la planche à neige pendant les fins de semaine et il adorait jouer au tennis et faire de la plongée sous-marine.

 
Michele et Fernando faisaient un voyage en voiture de Phoenix à Las Vegas. Taryn était assise dans son siège sur la banquette arrière et c’était Michele qui était au volant de la voiture. Taryn s’est mise à pleurer et Michele s’est arrêtée sur l’accotement et Fernando est passé à la banquette arrière pour donner le biberon à Taryn. Il s’est vite endormi pour se réveiller à l’impact de la collision frontale d’un camion hors de contrôle.

Fernando s’est fracturé le cou, ce qui l’a rendu paraplégique. À l’hôpital, un médecin lui a dit qu’il passerait le reste de ses jours en fauteuil roulant et qu’il ne marcherait plus jamais. Avec le temps, il s’est rapidement rendu compte des répercussions d’une lésion de la moelle épinière : des douleurs chroniques aux nerfs, de forts spasmes musculaires et d’autres complications reliées à la lésion.

Pour devenir entièrement indépendant, Fernando a dû maîtriser de nombreuses techniques. Il a appris à conduire une voiture munie de commandes manuelles et a réessayé tous les sports. Après quelques années, il a repris la photographie et le dessin. Il a ouvert sa propre entreprise de graphisme du nom de FMprints.com. Ce qui importe le plus pour lui, est d’avoir appris à être un mari et un père sans limitations, car il est toujours là, prêt à presque tout faire comme les personnes sans handicap.



Jackie Silver


Jackie
Jackie est née avec une malformation vasculaire à la jambe gauche; ses veines ne fonctionnaient pas comme elles le devaient. Comme résultat, sa jambe n’avait pas de force et Jackie ne pouvait pas marcher sur de longues distances. En bas âge, sa condition n’avait pas beaucoup d’impact sur sa vie; elle pouvait marcher et se déplaçait facilement. Un jour, à la sortie de son examen de mathématiques, elle a ressenti une douleur hors de l’ordinaire dans la jambe. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital et on a découvert qu’elle s’était spontanément fracturé le tibia et le péroné. Elle a dû avoir un plâtre jusqu’à la mi-cuisse pendant six mois, une guérison qui a été plus longue que celle des personnes ayant subi une fracture semblable. Après sa réadaptation, sa mobilité n’était plus la même. C’est à ce moment-là que sa vie a changé. Elle marche aujourd’hui à l’aide de deux canes et sa jambe n’a plus trop de force. Toutefois, elle continue d’aller de l’avant.

 
Jackie termine son diplôme en kinésiologie de l’Université York et continuera ses études dans le programme de nutrition à l’Université Ryerson, pour devenir diététicienne. Dans ses temps libres, elle fait du bénévolat comme mentor pour un groupe de jeunes. Elle prononce des conférences destinées à des adolescents sur les défis de la vie. Elle aime bien faire du vélo manuel, de l’exercice et de la cuisine. Elle adore également lire et passer du temps avec ses amis et sa famille.



Lisa Derencinovic


Lisa
Avec comme diagnostic une maladie récessive des yeux à l’âge de quatre ans, Lisa ne pouvait presque pas prononcer le nom de sa maladie, encore moins comprendre toutes ses implications. Tandis que sa vision se dégênerait, elle s’inquiétait de plus petits défis comme passer de porte en porte pour l’Halloween et ne pas être trop douée pour les sports. Cependant son plus grand objectif est demeuré intact : aller à l’université et écrire un roman.

 
La famille de Lisa n’était pas convaincue de la gravité de sa maladie, et c’est seulement à l’âge de 18 ans qu’elle en est venue à terme. Au cours de sa première année à l’Université de Toronto, les livres de Lisa étaient traduits et enregistrés sur cassettes. Elle a également appris à utiliser une canne blanche pour naviguer au grand campus du centre-ville.

Pendant qu’elle faisait du bénévolat avec un groupe de jeunes à l’INCA, Lisa travaillait avec un co-animateur qui est devenu son mentor. Cette expérience lui a fait découvrir sa passion pour le travail social. Lisa est aujourd’hui propriétaire de sa propre entreprise, Counseling with Lisa, et elle offre des services d’orientation personnelle sur un large éventail d’enjeux.



Luke Anderson


Luke
Luke était un athlète doué. Il aimait travailler avec ses mains et partir à l’aventure à l’extérieur. Il a obtenu son diplôme universitaire en génie pour ensuite poursuivre son rêve de vivre en montagne dans une communauté de fervents de plein air et travailler comme entrepreneur en construction d’habitations. Sa vie s’est complètement bouleversée le jour où il a décidé de faire un saut de 25 pieds sur une piste pour vélo en montagne qui lui avait été grandement suggérée par d’autres cyclistes.

 
Luke est un ingénieur de profession, spécialisé dans le domaine de la construction de structures et il est cofondateur de StopGap, organisme ayant comme mission de sensibiliser la population sur les obstacles d’ordre environnemental. Il fait du bénévolat dans une petite entreprise communautaire de réparation de vélos et vit dans le centre-ville de Toronto.



Marion Croft


Marion
Petite, Marion a fait ses premiers pas pendant le temps des Fêtes. Le mois de juillet suivant, alors qu’elle n’avait que 18 mois, elle a contracté la polio et a dû réapprendre à marcher. Elle n’a pas eu la chance de croquer dans la vie à pleines dents avant d’être aux prises avec des difficultés physiques.

 
Marion a toujours été ambitieuse et après avoir passé trois ans à l’hôpital pour se remettre des effets de la polio, elle a décidé de vivre pleinement sa vie.

Elle travaille aujourd’hui pour l’Ontario Power Generation et enseigne le piano. Elle détient un diplôme de secrétaire et a étudié à l’Université Ryerson dans le domaine de la gestion des ressources humaines. Elle est également présidente et propriétaire de l’entreprise Vital Access. Marion vit dans sa propre maison avec ses fils jumeaux qui lui fournissent les soins dont elle a besoin.



Meenu Sikand


Meenu
Rien ne pouvait aller mieux pour Meenu à son arrivée à Toronto en 1986. Âgée de 22 ans et nouvellement immigrée au Canada, elle était impatiente de se joindre à son père et sa sœur qui avait déjà immigré au Canada. Elle avait hâte de commencer sa maîtrise à l’automne suivant. Cependant en mai, elle a eu des maux de dos. Une radiographie a révélé que la tige de Harrington insérée pour corriger la courbe de sa colonne vertébrale alors qu’elle était petite posait des problèmes. À la suite d’une blessure imprévue à la colonne vertébrale durant l’intervention, Meenu est devenue quadriplégique.

 
Cet événement a changé le cours de sa vie. Elle défend aujourd’hui les droits des personnes ayant un handicap au Canada et à travers le monde. Sa carrière financièrement positive l’amène à travailler dans les secteurs privés, publics et dans ceux sans but lucratif. Elle a voyagé partout au Canada et outre-mer, ayant reçu des prix du gouvernement canadien, de la chambre de commerce indo-canadienne, du groupe Voice Media et d’organismes non gouvernementaux. Meenu est à la fois fille, épouse, amie et mère, et fière de l’être.

Devoir vivre du jour au lendemain avec un handicap en milieu de vie est tout un changement, qui est en soi extrêmement gratifiant. « Je prends en main chaque défi et toutes les occasions qui y sont liées. »



Rob Buren


Rob
Rob se trouvait chanceux. Il était marié à sa meilleure amie et père de deux filles. Il avait une belle carrière, une bonne santé et tout un réseau de bons amis. À l’âge de 37 ans, pendant une randonnée de vélo de montagne avec un ami, Rob s’est trouvé devant un tremplin que quelqu’un avait bâti dans la forêt. Toujours prêt à relever de nouveaux défis, il a fait le saut, mais il a râté l’atterrissage. Il s’est heurté la tête contre le sol de la forêt, s’est brisé le dos, et est devenu paralysé de la taille aux pieds.

 
Dès le jour de son accident, Rob continue de se fixer des buts et de consacrer toute son énérgie à les réaliser. En plus d’être mari actif et père, Rob a réussi à devenir triathlonien, but qu’il s’était fixé avant sa blessure, et a réalisé la course Ironman (3,8 km de natation, 180 km de vélo, 42,2 km de course) pendant l’été de 2013!



Robert Hampson


Robert
Un jour en 1997, à quatre ans, Robert était assis sur la banquette arrière de la voiture et se demandait pourquoi il ne pouvait plus voir la Tour du CN à l’horizon. Plutard, à son rendez-vous chez le médecin, il pensait que quelqu’un lui jouait un tour, car en couvrant son oeil gauche, la salle d’examen devenait entièrement noire. Les médecins lui ont dit qu’il devait subir une intervention chirurgicale pour lui enlever une tumeur au cerveau. Après son intervention, tout était noir, car il était devenu aveugle.

 
Robert a passé plus de 11 ans à combattre ses tumeurs au cerveau. Et depuis le jour de sa première intervention, il a dû s’adapter à être aveugle.

Ce qui définit Robert est sa détermination à surmonter l’adversité. Il est un nageur compétitif. L’organisme de bienfaisance dont il s’occupe connaît du succès. Il étudie au Collège St-Lawrence. Il a mérité le prix King Clancy de la Canadian Foundation for Physically Disabled Persons et la Médaille du jubilé de la Reine. Il a également été intronisé au Temple de la renommée de la Fondation canadienne des personnes ayant un handicap physique en reconnaissance de son travail auprès des personnes ayant un handicap.



Sharon Brant


Sharon
Sharon est née avec le glaucome et à treize ans, elle est devenue aveugle. Elle voulait être médecin ou infirmière pour aider les personnes, mais elle n’a pas pu le faire, car elle ne voyait plus. Elle s’est donc dirigée vers le théatre.

 
Sharon a terminé son secondaire et a continué ses études à l’université. Elle travaille au Bureau du commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario depuis les 26 ans. Elle est mariée et mère de deux enfants. Elle aime passer du temps à lire, écouter de la musique et faire des marches.

Sharon souhaite sensibiliser le public aux défis de vivre avec un handicap. Elle est conférencière pour l’INCA et pour l’organisme Chiens guides canadiens pour aveugle. Elle veut montrer aux gens que même si elle a un handicap, il est possible de vivre pleinement sa vie.