blog
174
RHF Ambassador Kuen Tang is challenging disability stereotypes, prejudice and pre-judgements. Find out how.
Ambassador Spotlight: Kuen Tang
Ambassador Spotlight: Kuen Tang
Read this post in French.

In August 2001, along BC’s scenic Coquihalla highway, Kuen Tang’s life changed dramatically. While driving from a vacation, her car veered off a cliff and she was thrown from the vehicle. In the process, Kuen injured her spinal cord, becoming quadriplegic.

“After the accident, my life started anew,” she says. “I can even say it changed for the better because I learned to find my own strength.”

Finding her strength has led to a long list of achievements. In the 16 years since her accident, she became:

“The general misconception of people with disabilities is that we’re incapable,” says Kuen. “Our own disabilities are dismissed without even actually meeting us, taking time to get to know us, or giving us a chance to prove what we are capable of.”

One reason Kuen chose to become an RHF Ambassador is to help raise awareness and change attitudes of what it’s like to live with a disability. During her Ambassador presentations, Kuen always reminds people not to let her disability scare them. Instead, “let my ability impress you,” she says.

A constant work in progress
One of Kuen’s biggest obstacles is challenging prejudice and pre-judgements of her abilities.

“People often get stuck on the word ‘quadriplegic,’” says Kuen. “People with disabilities must use our own actions to prove ourselves,” she says. “It’s a constant battle, and a constant work in progress.”


But the ongoing battle doesn’t dishearten her. 

“I’ve created so many ‘firsts’ in my life. I want to dare others to live a life that’s full of excitement, despite our disabilities,” she says. “I advise people to do things with an open heart and an open mind. I use the attitude of ‘there’s no win or lose in trying a new adventure.’ When you change your mindset, any fear and uncertainty melts away, and it simply becomes an exciting experience.”

From playing murderball (wheelchair rugby), to developing short films on disability, to co-creating an Adapted Cross Country Ski Edmonton program, Kuen is working hard to break down the many social and altitudinal barriers she’s encountered along the way.

When it comes to removing physical barriers to accessibility in all the places where we live, work, and play, Kuen is optimistic that the world will one day be accessible for everyone.

“I believe it makes life interesting if people with disabilities adapt to the world as the world adapts to us. I prefer to travel to places and, whenever possible, rent space in someone’s home. This way I can show them through conversation and action how their space can be made accessible with very few or small modifications,” she says.

Action, for Kuen, is essential in making Canada – and the world – more inclusive.

“People with disabilities need to show the able-bodied community how to make changes [to improve accessibility], why these changes are needed, and how these changes benefit them, as well as the disability community,” she says.

No excuses, only solutions
With no signs of slowing down, Kuen’s taken on a new project. Her first book, Serious Lee and Fan Nee, will challenge misconceptions about people with disabilities.

The book will be a collection of fun and enlightening comic strips. She hopes laughter will serve as a means of starting a conversation among the disability and able-bodied communities. 

“I don’t believe in making excuses, only finding solutions,” she says. “I’m writing the book so we can be more comfortable and open-minded, especially about the everyday mishaps that happen to people with disabilities.”

All proceeds from the book will go toward helping people with disabilities in China purchase pressure relief cushions. She views it as just another way to give back to her community.

“I really look up to Rick Hansen,” she says. “I believe his efforts continue to make a difference. I hope my actions will support this effort and make the world a better place for all citizens.”

***

To learn more about Kuen, visit her website.

Want to have Kuen speak at your school or community gathering in Edmonton? Book online at rickhansen.com.
 

En août 2001, le long de l’autoroute panoramique Coquihalla, en C.-B., la vie de Kuen Tang a changé radicalement. Tandis qu’elle conduisait au retour de vacances, son automobile est sortie de route et passée par-dessus une falaise et elle en a été éjectée. Mme Tang a ainsi subi une lésion médullaire et est devenue quadriplégique.

« Après l’accident, ma vie a recommencé à zéro », dit-elle. « Je peux même dire que ma vie s’est améliorée parce que j’ai appris à trouver ma propre force. »

Et trouvé sa force lui a permis d’accomplir une longue liste de réalisations. Dans les 16 années depuis son accident, elle est devenue la première :


« L’incompréhension générale au sujet des personnes ayant un handicap est qu’elles sont incapables », explique Kuen Tang. « On nous rejette pour nos handicaps sans même nous avoir rencontrés, sans même avoir pris le temps d’apprendre à nous connaître ou sans nous donner la chance de prouver ce dont nous sommes capables. »

L’une des raisons pour lesquelles Mme Tang a choisi de devenir ambassadrice de la FRH est qu’elle souhaite accroître la sensibilisation et changer les attitudes au sujet de ce qu’est la vie avec un handicap. Pendant ses présentations d’ambassadrice, elle rappelle toujours aux gens de ne pas avoir peur de son handicap. Elle leur dit plutôt : « Laissez mes habiletés vous impressionner ».

Un travail en constante évolution
L’un des principaux obstacles auxquels Mme Tang doit faire face est de lutter contre les préjugés que certaines personnes ont au sujet de ses capacités.

« Les gens restent souvent coincés sur le mot “quadriplégique” », explique-t-elle. « Les personnes ayant un handicap doivent utiliser leurs propres actions pour faire leurs preuves. C’est une lutte constante, mais aussi un travail en constante évolution. »

Mais elle ne se laisse pas décourager par cette bataille constante.

« J’ai vécu tellement de “premières” dans ma vie. Je veux que les autres osent vivre une vie remplie d’enthousiasme malgré leurs handicaps », précise-t-elle. « Je conseille aux gens de garder le cœur et l’esprit ouverts. À mon avis, il n’y a pas de vainqueur ou de perdant chez ceux qui tentent de nouvelles aventures. Quand vous changez votre façon de penser, les peurs et les incertitudes se dissipent et l’expérience devient tout simplement emballante. »

Qu’elle joue au « murderball » (rugby en fauteuil roulant), réalise des courts métrages sur les handicaps ou crée conjointement un programme de ski de fond adapté à Edmonton, Mme Tang travaille avec acharnement pour faire tomber les nombreux obstacles sociaux et comportementaux auxquels elle doit faire face.

Quand il s’agit d’éliminer les obstacles physiques à l’accessibilité dans les endroits où nous vivons, travaillons et jouons, Mme Tang est optimiste qu’un jour le monde sera accessible pour tous.

« Je crois que la vie peut être très intéressante quand les personnes ayant un handicap s’adaptent au monde et que le monde s’adapte à nous. Je préfère voyager dans des endroits et, quand je le peux, louer une chambre chez quelqu’un. De cette façon, je peux leur montrer par mes conversations et mes actions comment leur espace peut être rendu plus accessible avec très peu de modifications ou de tout petits changements », explique-t-elle.

Mme Tang considère qu’il est primordial de poser des gestes pour rendre le Canada – et le monde – plus inclusif.

« Les personnes ayant un handicap doivent montrer au reste de la communauté comment apporter des changements [pour améliorer l’accessibilité] ainsi qu’expliquer pourquoi ces changements sont nécessaires et en quoi ils leur profiteront et profiteront au reste de la communauté des personnes ayant un handicap », précise-t-elle.

Pas d’excuses, seulement des solutions
En ne montrant aucun signe de ralentissement, Mme Tang a démarré un nouveau projet. Son premier livre, intitulé « Serious Lee and Fan Nee », remettra en question les idées fausses au sujet des personnes ayant un handicap.

Le livre sera un recueil de bandes dessinées amusantes et instructives. Elle espère que le rire permettra de lancer une conversation dans la communauté des personnes ayant un handicap comme dans le reste de la communauté. »

« Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de trouver des excuses, il ne faut que trouver des solutions », dit-elle. « J’écris ce livre pour que nous soyons plus à l’aise et plus ouverts d’esprit, en particulier au sujet des mésaventures qui surviennent quotidiennement aux personnes ayant un handicap. »

Tous les revenus découlant de la vente du livre serviront à venir en aide aux personnes ayant un handicap en Chine. Elle voit cela comme une autre façon de redonner à sa communauté.

« J’admire réellement Rick Hansen », dit Kuen Tang. « Je suis d’avis que ses efforts continuent de faire une différence. J’espère que mes gestes soutiennent ses efforts et rendront le monde meilleur pour tous les citoyens. »

***

Pour en apprendre davantage sur Kuen Tang, consultez son site Web.

Vous voulez que Mme Tang vienne parler à votre école ou dans un rassemblement communautaire à Edmonton? Réservez en ligne sur le site rickhansen.com.

Melanie Scott

About the Author

Melanie Scott is the Marketing Communications Writer at the Rick Hansen Foundation.

Did this blog inspire you? Would you like to learn more about how you can get involved with our work?

Click here to find out more.