blog
169
Meet our four Difference Makers of the Year! Read on to find about their special contributions to their school or community to make it more inclusive for all.
Meet RHF’s 2017 Difference Makers of the Year!
Meet RHF’s 2017 Difference Makers of the Year!
Read blog post in French.

This year we have not one, but four Difference Maker of the Year recipients! Each of our Difference Makers is dedicated to making their world a better place. Nominated by their principals, these students have demonstrated strong leadership skills and believe their schools and communities can be inclusive for all.  

Helen Lazar and Avery Sikkes
Isabella Dicken Elementary School, Fernie, BC


Helen and Avery were grade 5 students when they had an idea to make their school more inclusive. They decided two “Buddy Benches” should be installed on the playground. 

A “Buddy Bench” is a place where students who are feeling shy or lonely can sit. Someone walking by can demonstrate kindness by sitting next to them or inviting them to join their activity.

Helen and Avery independently approached their principal, and later addressed the school’s parent group for guidance and approval. During summer 2016, over $3,000 was raised to have two carved benches installed on the playground, so students could feel more connected with their peers. Their success story was featured in the community newspaper.

RHF: Are you interested in improving accessibility and inclusion in your school or community? What would you do to help people with disabilities?

Helen and Avery: It’s extremely important for all kids to feel included, no matter who they are or where they come from. We wish to continue improving inclusiveness in our community, and other communities too. To us, it’s just as important for people with disabilities to be included, have a good education and an equal amount of fun and opportunities. We want to make sure everything in our school is accessible. If you want to see a positive change in your community, never be afraid to be the person to make that change.

Charleigh Marshall
Cobequid Educational Centre, Truro, NS


Charleigh, a grade 11 student, is proud of her Mi’kmaq heritage. She was integral in organizing, presenting, and performing at October 2016’s Mi’kmaw History Month assembly for staff and over 1,350 students at her school.

She toured with well-known Mi’kmaq motivational speaker Savvy Simon, promoting among Mi’kmaq youth the importance of remaining drug and alcohol free. She is a strong advocate for Aboriginal awareness, teen women and equality, and combatting racism. When she was younger, Charleigh experienced bullying and discrimination, causing her to suppress her heritage. Her activism has given her a voice for social issues and self-pride.

In June 2017, for the first time in her school’s history, instead of having a bagpiper lead the graduation processional, she drummed and sang in the class of 2017. 

RHF: What inspired you to begin helping people, and how have you made a difference in your school or community?

Charleigh: When I was younger, I was always the odd kid out because I grew up on a Reserve. I want people to know about my culture and how proud I am of it. For our Mi'kmaw History Month I organized an assembly at school. We had a drumming group in the school foyer as people arrived - this was very different! We had a speaker inform people about the missing and murdered aboriginal women and men. I shared my personal story because I wanted people to know racism is alive in our community. I'm hoping awareness helps people overcome racism so it doesn't hold them back. I like to recognize people for their successes and help build confidence. 

Daymon Jassel
Rick Hansen Secondary School, Abbotsford, BC


As a child, Daymon realized he couldn’t take the things he had in his life for granted. He travelled to India and the Dominican Republic and was startled to see children his age, hungry and living on the streets. Having experienced bullying throughout his childhood, he chose to always treat others with kindness.

Daymon is the current president of the global awareness group at his school. The club has raised money for education in Kenya and Ecuador, while also fundraising for clean water in Haiti, contributing over $7,000 towards these causes. 

He’s worked with Big Brothers/Big Sisters to mentor a younger student, performed community clean-ups at local parks, and helped friends struggling with self-harm and mental illness. He’s even published his first novel!

RHF: What would you say to someone who would like to start helping people but doesn’t know how to begin?

Daymon: Two words: Get involved. When I wanted to join the global awareness club at school, I was terrified, but I learned that 30 seconds of courage and just saying hello can do a lot. If you're passionate about something, teachers are a great aid in helping you start out in terms of community involvement. There's a lot of ways you can start helping someone, but the best way is simple: be kind, be accepting, and be open-minded. 

*** 
The Rick Hansen Foundation School Program’s Difference Maker lesson plan is just one of the many resources developed to inspire, empower and recognize students who make a difference in their community. Download the free lesson plan today.


French Version

Faites la connaissance des personnes qui font une différence de l’année 2017 de la FRH! Cette année, il n’y a pas qu’un, mais bien quatre lauréats du prix Personnes qui font une différence! Chacun de nos lauréats s’est engagé à faire de son monde un meilleur endroit. Nommés par la direction de leur école, ces élèves ont fait preuve de solides aptitudes pour le leadership et croient que leurs école et collectivité devraient être inclusives pour tous. 
 
Helen Lazar et Avery Sikkes
École Isabella Dicken Elementary School, Fernie (Colombie-Britannique)


Helen et Avery étaient en 5e année quand elles ont eu l’idée de rendre leur école plus inclusive. Elles ont décidé que deux « bancs des copains » devraient être installés au terrain de jeux. 

Un « banc des copains » est un endroit où un élève qui se sent gêné ou seul peut aller s’asseoir. Une personne qui passe par là peut faire preuve de gentillesse et aller s’asseoir avec lui ou l’inviter à se joindre à son activité.

Helen et Avery ont approché leur direction de façon indépendante et se sont par la suite adressées au groupe des parents de l’école pour obtenir ses conseils et son approbation. Pendant l’été 2016, on a recueilli plus de 3 000 dollars pour faire installer deux bancs sculptés au terrain de jeux, afin que les élèves se sentent plus liés à leurs pairs. Leur expérience de réussite a été présentée dans leur journal communautaire (en anglais).

FRH : Souhaitez-vous améliorer l’accessibilité et l’inclusion au sein de votre école ou de votre collectivité? Que feriez-vous pour aider les personnes ayant un handicap?

Helen et Avery : C’est extrêmement important que tous les enfants se sentent inclus, peu importe qui ils sont ou d’où ils viennent. Nous souhaitons continuer à améliorer l’inclusivité dans notre collectivité, et dans d’autres collectivités également. Pour nous, c’est tout aussi important que les personnes ayant un handicap soient incluses, aient accès à une bonne éducation et aient autant de plaisir et de possibilités que les autres. Nous voulons veiller à ce que tout soit accessible dans notre école. Si l’on veut voir un changement positif dans notre collectivité, il ne faut pas avoir peur d’être la personne qui apporte ce changement.

Charleigh Marshall
Centre Cobequid Educational Centre, Truro (Nouvelle-Écosse)


Charleigh, élève de 11e année, est fière de son héritage micmac. Elle a joué un rôle clé dans l’organisation et la présentation de l’assemblée pour le Mois de l’histoire des Micmacs organisée en octobre 2016 pour le personnel et les plus de 1 350 élèves de son école, assemblée au cours de laquelle elle s’est également produite. 

Elle a participé à une tournée avec le réputé conférencier motivateur micmac Savvy Simon pour promouvoir auprès des jeunes Micmacs l’importance de s’abstenir des drogues et de l’alcool. Elle est une fervente défenderesse de la sensibilisation autochtone, de l’égalité pour les adolescents et les femmes ainsi que de la lutte contre le racisme. Quand Charleigh a vécu de l’intimidation et de la discrimination quand elle était plus jeune, cela l’a incité à supprimer son héritage. Son activisme lui a redonné une voix pour les enjeux sociaux et sa fierté.

En juin 2017, pour la toute première fois dans l’histoire de son école, au lieu d’avoir un joueur de cornemuse pour mener la procession de la cérémonie de remise des diplômes, elle a joué du tambour et chanté pour les finissants de 2017. 

FRH : Qu’est-ce qui t’a inspiré à vouloir aider les gens et comment as-tu fait une différence dans ton école ou ta collectivité?

Charleigh : Quand j’étais plus jeune, j’étais toujours à part parce que j’ai grandi sur une réserve. Je veux que les gens apprennent à connaître ma culture et qu’ils sachent à quel point j’en suis fière. Pour notre Mois de l’histoire des Micmacs, j’ai organisé une assemblée scolaire. Il y avait un groupe de joueurs de tambour dans le foyer de l’école quand les personnes arrivaient – c’était vraiment différent! Il y avait un conférencier pour informer les gens au sujet des femmes et hommes autochtones disparus et assassinés. J’ai raconté mon histoire personnelle parce que je voulais que les autres sachent que le racisme est encore bien vivant dans notre communauté. J’espère que la sensibilisation permettra aux gens de vaincre le racisme pour que cela ne les empêche pas d’avancer. J’aime rendre hommage aux personnes pour leurs réussites et les aider à développer leur confiance. 

Daymon Jassel
École Rick Hansen Secondary School, Abbotsford (Colombie-Britannique)


Quand il était enfant, Daymon a réalisé qu’il ne pouvait pas tenir pour acquis les choses qu’il avait dans sa vie. Il a voyagé en Inde et en République dominicaine et était sidéré de voir des enfants de son âge, affamés et vivant dans la rue. Ayant vécu de l’intimidation pendant son enfance, il a choisi de toujours traiter les autres avec gentillesse.

Daymon est actuellement président du groupe de sensibilisation mondiale à son école. Ce club a recueilli des fonds pour l’éducation au Kenya et en Équateur ainsi que pour de l’eau potable en Haïti, et a contribué plus de 7 000 dollars à ces causes. 

Il a travaillé avec Grands Frères Grandes Sœurs comme mentor pour un élève plus jeune, il a participé à des activités de nettoyage communautaire dans les parcs locaux et a aidé des amis aux prises avec l’automutilation et la maladie mentale. Il a même publié son premier roman!

FRH : Que dirais-tu à quelqu’un qui aimerait aider les gens, mais qui ne sait pas par où commencer?

Daymon : Trois mots : Faites votre part. Quand j’ai voulu m’inscrire au club de sensibilisation mondiale de mon école, j’étais terrifié, mais j’ai appris que 30 secondes de courage et un simple « allo » peuvent en faire beaucoup. Si quelque chose vous passionne, les enseignants peuvent être une grande aide pour vous lancer dans votre participation communautaire. Il y a de nombreuses façons d’aider les autres, mais la meilleure façon est la plus simple : soyez gentil et faites preuve d’acceptation et d’ouverture. 

*** 
Le Programme scolaire de la Fondation Rick Hansen a un plan de leçon sur les « Personnes qui font une différence », qui n’est qu’une des nombreuses ressources créées pour inspirer, habiliter et reconnaître les élèves qui font une différence dans leur communauté. Téléchargez dès aujourd’hui le plan de leçon gratuit.



Melanie Scott

About the Author

Melanie Scott is the Marketing Communications Writer at the Rick Hansen Foundation.

Did this blog inspire you? Would you like to learn more about how you can get involved with our work?

Click here to find out more.