Équipe de la Tournée

J’ai eu une équipe formidable. Elle m’a mis au défi, m’a encouragé et m'a appuyé… sans rien demander en retour! J’ai été incroyablement privilégié de l’avoir eue près de moi. Sans elle, mon rêve aurait été absolument impossible. - Rick Hansen

Pour M. Hansen, la collaboration est essentielle à la réussite. Au moment de monter l’équipe de la Tournée mondiale Rick Hansen (TMRH), M. Hansen a choisi des personnes dont il ne doutait pas qu’elles fussent à la hauteur, qui avaient confiance en son leadership et surtout qui partageaient son rêve.

Au fil du temps, l’équipe globale s’élargirait davantage pour inclure les bénévoles et les supporteurs venant de partout dans le Canada et le monde entier. Les équipes les plus proches et qui ont duré le plus longtemps étaient l’« équipe de route » et l’« équipe locale », respectivement, celle qui parcourrait le monde entier avec lui et celle qui travaillerait au siège de la Tournée à Vancouver.

Équipe de route

Lorsque l’équipe a dit au revoir à la foule qui s’était rassemblée au centre commercial d’Oakridge le 21 mars 1985, elle n’avait aucune idée des aventures et des défis qui l’attendaient. Au cours des 26 mois qui suivraient, les membres de cette équipe de base partageraient une autocaravane de 20 pieds et entreprendraient un périple auquel ils n’étaient pas vraiment préparés.

Ils ont dû affronter des tempêtes de vent, des pluies torrentielles, des hordes de chiens sauvages, la rareté de la nourriture et des approvisionnements, des gaz toxiques, des incendies, des vols, des terrains impossibles et des journées sombres, très sombres. Malgré tout, ils ont poursuivi leur périple exténuant, pays après pays.

M. Hansen et l'équipe ont passé sur des montagnes, traversé des vallées, des océans et des déserts et affronté la neige et la glace. Ils ont souvent travaillé 20 heures par jour pour parer aux nécessités, et ils ont dû faire passer le message.

En chemin, ils ont bénéficié de la chaleur, de la générosité et de l’affection de ceux et de celles qui ont été sensibles à leur objectif. Ils ont rencontré l’Empereur du Japon, le Pape (qui a béni la Tournée mondiale) à Rome. Ils ont traversé le pont Allenby entre la Jordanie et Israël, et en Chine, M. Hansen a fait la conquête de la Grande Muraille et gagné le cœur des gens.

Pour en apprendre davantage au sujet de l’équipe de route de la Tournée mondiale Rick Hansen, veuillez lire les biographies ci-dessous.

Don Alder
Amanda (Reid) Hansen
Tim Frick
Robin-Lee Gibson
Mike Reid
Nancy Thompson

L'équipe locale

Cette formidable « équipe locale » composée de personnel administratif et de bénévoles est le fruit d’une rencontre de M. Hansen avec un petit groupe de personnes qu’il avait invitées. Durant cette réunion, il a exposé son rêve et un comité a été créé.

Le projet prenant de l’ampleur, la structure s’est élargie. Un conseil d’administration a été formé et du personnel a été ajouté grâce à des programmes de subvention et de prêt de personnel. Les conseils d’administration de la B.C. Paraplegic Foundation et de B.C. Sports Hall of Fame ont favorisé le prêt de locaux pour bureau vides et le don de meubles et d’équipement, et c’est ainsi que le siège social de la Tournée est né.

Le début

L’équipe initiale comprenait Nancy Thompson (qui rejoindrait plus tard l’équipe de route), Marion Lay, Patti Lueke, Muriel Honey, Christine Hansen (la sœur de M. Hansen) et Edie Ehlers.

En 1987, le conseil d’administration de la Tournée mondiale Rick Hansen se composait de : Cliff Andstein, Fin Anthony, Russ Anthony, Ian Bell, Jim Cox, Bob Hindmarch, Shayna Hornstein, Don Junker, Edgar Kaiser, Bill McIntosh, Doug Mowat, Philip Owen , Sandy Pinkerton, Patrick Reid, Dal Richards, Darcy Rota, Marshal Smith, Stan Stronge, Cecil Walker et Jim Watson (président).

Défis à Vancouver

Après le départ de Rick et de son équipe de route de Vancouver le 21 mars 1985, le plus grand défi consistait à répartir les tâches entre les deux équipes. Ceux qui ont travaillé sans relâche au siège social devaient accepter que l’équipe de route reçoive la part du lion en termes d’attention des médias, de notoriété et de gloire. Pour cette équipe très travaillante, « restée au pays », la plus grande récompense était de savoir qu’elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour assurer le succès de la Tournée. Chaque jour, de nouveaux bénévoles se proposaient d’aider les bureaux de la Tournée (tant à Vancouver qu’ailleurs dans le pays).

De nombreux défis se sont présentés en cours de route : à cet égard, résoudre des problèmes alors que M. Hansen se trouvait à l’autre bout du monde constituait la priorité principale et le plus grand pari. L’équipe locale s’est débattue chaque jour pour résoudre les problèmes de l’équipe de route, et cette dernière devait composer avec ce qui semblait être l’incapacité du siège à comprendre et à résoudre les problèmes immédiatement.

Pensons seulement aux difficultés de communication! En 1985, il était extrêmement difficile de communiquer avec le monde entier. Lorsque M. Hansen appelait le siège social, quelqu’un s’écriait : « La Tournée au téléphone! », et tout le monde se rassemblait autour du téléphone à haut-parleur.

Comme l’explique M. Ehlers : « Le succès reposait sur la capacité d’avancer au jour le jour. Il n’a pas été obtenu en quelques grandes enjambées, mais en de nombreux petits pas. Parfois, pour chaque équipe, le succès consistait uniquement à passer à travers une journée. »

Des membres du conseil d’administration — qui ont consacré des années à cette cause — aux bénévoles qui se présentaient chaque jour aux sièges locaux — à ceux qui ont offert leur aide lorsque la Tournée passait par leur collectivité, le rôle joué par les bénévoles dans le succès de la Tournée ne saurait être sous-estimé.

Ensemble, tout est possible!